Sortie sur la journée le jeudi 20 mai 2021 au sud de Beaune

Dans le prolongement de la sortie effectuée en 2ème quinzaine de mars au départ d’Auxonne, juste avant le 3ème confinement, nous avions prévu une sortie similaire au cours du mois d’avril. Les conditions sanitaires nous l’ont interdite et, à partir du 3 mai, nous avons pu envisager de nouveau de la planifier. Pas le jeudi 6 mai : trop court pour organiser et météo très mauvaise; pas le 13 mai, jeudi de l’Ascension; alors le jeudi 20 mai. Cette fois au départ de Beaune.

Par chance, alors que la météo était plutôt capricieuse depuis plus d’une semaine, le soleil a brillé toute la journée avec 17° – 18° aux moments les plus chauds. 3 modes de transport ont été utilisés pour se rendre à Beaune :
– le vélo, avec un départ du club à 8h00, 45 km, 3 cyclos
– le TER, avec un départ de Dijon à 9h40, arrivée 9h58 à Beaune, 4 cyclos
– la voiture avec un RDV à Beaune à 10h00, 5 cyclos.

Le groupe entier se retrouve donc à Beaune à 10h00. Quelques photos, Philippe s’offre son premier café post-confinement ! et nous voilà partis par la voie dans les vignes (V51) direction Santenay. Les viticulteurs travaillent dans les vignes, le revêtement est correct, la route nous fait visiter les villages de Pommard, Volnay, Meursault, Puligny, Chassagne. Elle se faufile entre les vignes, soit au dessus avec quelques petites côtes parfois raides sur quelques mètres, soit plus bas en évitant justement des côtes (entre Volnay et Meursault notamment). Les villages sont beaux et méritent les détours. La piste a été aménagée avec des aires de repos, bancs, chaises longues, mais pas le temps de s’arrêter…. Une pause quand même à Chassagne, vers la mairie et les toilettes publiques !

A Santenay, nous quittons la V51 qui poursuit vers Nolay, pour rejoindre le canal du centre et la voie verte jusqu’à St Léger-sur-Dheune. Peu de vent, piste quasiment plate hormis les écluses plutôt douces. Le paysage a changé car nous avons quitté les vignes. Nous arrivons vite à St-Léger, il est midi.

Là, nous bifurquons sur la gauche pour escalader la montagne par une route départementale, à circulation modérée. La pente est facile et serpente dans les prés puis dans les bois; le revêtement est de bonne qualité. Un beau panorama sur la vallée de la Dheune et les monts du Morvan au fond. Le groupe attend au sommet, 3 km de côte ! Nous allons chercher un coin agréable pour pique-niquer. Descente ‘fraîche’ sur Charrecey, une petite remontée et Mercurey est là. Nous remontons vers l’église, dont la place se révèle être appropriée pour déjeuner. Il est quasiment 13h.

3/4h après, nous repartons avec un arrêt au cimetière de Mercurey pour recharger les bidons. Nous voilà de nouveau dans les vignes et une jolie route en descente nous emmène, après le clos l’évèque, à Fontaines, village tout en longueur. Direction la voie verte le long du canal du centre au milieu de champs de blé. Nous remontons le canal, aux 2 sens du terme, car nous allons au nord vers Chagny et car les écluses sont dans le sens de la montée et les marches sont très hautes à chaque fois. Mais nous avons un léger vent dans le dos ! A part les pêcheurs, peu de cyclistes.

Chagny offre la possibilité de prendre un café sur la place centrale, bien aménagée, au soleil. Nous sommes bien en horaire. Il reste une douzaine de km. Mais aux abords de Beaune, nous retrouvons la circulation, camions et voitures; nous les avions oubliés ! Un dernier arrêt à l’entrée de Beaune pour voir un char détruit en 1944 pendant la seconde guerre mondiale.

Beaune gare, il est 15h50. 75 km, 560 m D+ selon Openrunner; 710 m D+ avec Garmin.

Le temps se couvre un peu. Chacun se félicite de cette belle journée sans incident, des beaux paysages … Une photo de groupe sur les marches pour mémoriser l’instant. Les 3 vélos repartent vers Dijon; ils arriveront vers 18h30. Les 4 qui prennent le train ont finalement de l’avance car celui-ci est à 16h39; mais cela permet de discuter ! Le trajet donnera l’occasion de bien rigoler quand le TER, c’est un omnibus, ralentit un peu brusquement à la hauteur de Vougeot, sans s’arrêter, et quand le conducteur annonce qu’il a mal lu sa carte de route et que les voyageurs concernés par l’arrêt à Vougeot doivent descendre à Gevrey pour reprendre un train en sens inverse plus d’une 1/2 heure plus tard. Ceux-là ont gagné leur après-midi !

Promesse est faite d’organiser de nouvelles sorties de ce type, même si tout le monde sera peut-être pas là puisqu’il est de nouveau possible de prendre des vacances !

Texte rédigé par C.Brousse

Voir la galerie photos de la journée du 20 mai 2021.